Encore un blog de voyage?

Oui, je crois bien.

Dans ce premier article, j’aimerais me décrire un peu plus complètement que dans ma page de présentation. J’aimerais aussi vous expliquer mes motivations et pourquoi je me lance dans ce projet un peu dingue qui consiste à balancer ses textes sur l’Internet mondial dans l’espoir d’être lue.

SAM_0417
Marie B., c’est elle!

Qui es-tu Maribé?

Née à Nantes, ayant grandi dans le Gers et effectué pas moins de 13 déménagements en 8 ans durant mes études, j’ai 26 ans et des fourmis dans les jambes depuis toujours. Un père algérien et une mère espagnole s’étant rencontrés à La Réunion n’ont pas dû arranger la sauce. Chez moi, on parle fort, dans plusieurs langues et on quand on mange, on voyage. J’ai grandi arrosée au piment, aux currys, aux caris, au riz cantonnais et au porc caramel. Nourrie littéralement aux autres cultures, aux autres langues. J’étais programmée pour vouloir découvrir le monde.

C’est quoi cette lubie de vouloir voyager?

6122NJ9RX8L
L’élément déclencheur

Un jeu vidéo fût mon déclic :  Le fabuleux voyage de l’Oncle Ernest. Sorti en 1998 (j’avais 9 ans), il a libéré la farouche collectionneuse en moi, la preneuse de photos, l’exploratrice, la lépidoptériste (c’est à dire la zinzin qui étudie les papillons), la botaniste (pareil mais pour les plantes). Depuis, je rêve de fouler le sol de Zanzibar (alors que je n’en ai jamais vu une seule photo), de manger des poissons grillés sur des marchés d’Afrique (alors que je déteste le poisson), de récolter des plantes pour mon herbier en pleine jungle tropicale (oui, j’ai une vision très 19e et très romantique du voyage). J’ai pour modèle les grands explorateurs dont les récits me font rêver (Théodore Monod, épouse moi!) (Ah non, on me souffle dans l’oreillette que tu es mort, désolée).

Depuis, je lis, je lis et je lis. Pour ceux que ça intéresserait, je me fourni en récits de voyage auprès de :

  1.  Ma maman, passionnée elle aussi, mais moins aventurière dans l’âme.
  2. Emmaüs, les brocantes et les vides greniers.
  3. Internet et les Google Books entièrement en ligne
  4. Les blogs de voyage, diversement bien écrits il faut bien l’avouer…

Et sinon, à part en lecture, en fantasme ou en rêve, tu as déjà voyagé pour de vrai?

Oui. J’ai deux chances dans la vie (en plus des parenthèses, j’aime les listes aussi, vous allez vous en apercevoir. Tant pis pour vous) :

  1. Avoir des parents supers, qui nous ont fait voir du pays à mes frères et sœurs et moi.
  2. Être MÉGA curieuse et considérer chaque opportunité comme une aventure à part entière : nouveau livre, nouveau boulot, déménagement, balade dans les bois… Tout est voyage!

Par exemple, huit années d’études diverses et variées m’ont emmenée de Toulouse à Bourges, de Dijon à Perpignan, d’Avignon à Paris… En tout, 13 déménagements en huit ans. Ils m’ont appris à me sentir chez moi n’importe où pourvu que je puisse poser ma propre couette sur mon lit. Mais ils m’ont surtout permis de visiter la France en long, en large et en travers. Et ça, pour une fille qui a la bougeotte comme moi, c’était vraiment sympa.

Mais je ne me suis pas cantonnée à la France, puisque, n’écoutant que mon courage (et mon porte-monnaie) j’ai visité près d’une dizaine de pays entre temps (sur des durée variables) dont la Chine (cantonnée -> la Chine… Jeu de mots!), le Togo, la Slovénie, l’Algérie, l’Italie, l’Angleterre, l’Espagne, le Portugal…

Et pourquoi tu commences ce blog maintenant?

SAM_7132
Un de mes endroits préférés au monde. Oui c’est l’endroit où j’ai étudié. Oui c’est trop cool 😀

Eh bien…  Je suis enfin diplômée. En juillet 2015, j’ai obtenu au Muséum national d’Histoire naturelle de Paris mon Master de Muséologie des Sciences, c’est à dire l’art délicat de transmettre au grand public – à travers une exposition dans un musée, mais pas que – les avancées de la science. Ça à l’air chiant je sais. Ça ne l’est pas du tout! Pour une curieuse comme moi c’est même le job rêvé :

  • je fréquente des chercheurs tous les jours pour qu’ils m’expliquent ce qu’ils ont découvert
  • je tripote des bocaux pleins d’intestins ou de fœtus mal-formés
  • je m’occupe amoureusement de costumes du XVIIe siècle
  • je manipule avec jubilation des objets que Louis XIV et ses successeurs ont touché avant moi et ça m’émeut (meuh).

Mon métier est un poème à lui tout seul et me passionne.

Il me fait voyager dans le temps (aaah, les doigts momifiés de Galilée ❤ ), dans la science (j’adore l’odeur du formol au petit matin), dans les petites histoires qui font la grande (et c’est rigolo).

Exemple d’anecdote scientifique de Tante Marie

Saviez vous qu’il existe une espèce de mygale nommée d’après le chanteur Johnny Cash?

Maintenant, oui. De rien.

La petite histoire qui fait la grande

Saviez vous qu’on a retrouvé récemment au Muséum national d’Histoire naturelle de Paris le cervelet en bocal de Buffon (NDLR : l’un des plus grand naturalistes français du 17e siècle)(non ce n’est pas dégueu), et que le-dit bocal était planqué dans le socle d’une statue depuis sa mort en 1788?

Sur une échelle de 1 à tour du monde, à quel point elle est cool cette anecdote?!

Mais vous vous en doutez, des déménagements à répétition, des études longues et des passions multiples laissent peu de temps pour écrire, même si ça fait des années que j’en meurs d’envie, tout autant que d’être lue. Je n’avais jamais encore sauté le pas (nous passerons pudiquement sous silence ma période « Skyblog » pendant mes années adolescentes, tout le monde fait des erreurs à quinze ans).

Mais cette dernière année, j’ai eu la sensation d’étouffer. De m’encroûter. De m’enraciner. Et c’est sûr que j’ai envie de stabilité, mais pour paraphraser ma copine Laure du blog On Part Quand : « J’ai envie de pleurer tellement je veux partir« . Elle décrit tout ce que je ressens dans ses lignes avec beaucoup de talent. Je veux de la stabilité, mais pas maintenant. Maintenant, je veux me mettre en danger, sortir de ma zone de confort. Je veux manger tellement épicé que j’en pleure, je veux subir la mousson en Inde, je veux survivre à un typhon au Japon, à une tornade, planquée dans une cave aux États-Unis. Je veux être en panne sèche au milieu du désert, je veux galérer au guichet de la gare parce que personne ne parle anglais, je veux sentir les marchés qui puent, être entassée dans un minibus de brousse avec 15 autres personnes et me perdre dans la jungle.

Bref, après 8 ans d’études, j’ai fini et je n’ai qu’une envie : m’évader et voir le monde, partir, voyager, m’échapper, m’envoler…pour faire le tour du monde.

Mais ce n’est pas possible pour l’instant, pour plusieurs raisons.

  1. Déjà, faute de budget. Qui dit « fin d’études » dit « retour à la case départ » (à savoir : « chez Papa-Maman« ) à la recherche de ce Graal, que dis-je, de cette LICORNE : le premier emploi. Je viens de décrocher un CDD de quatre mois après huit mois de chômage. Mais on est d’accord que ce n’est pas l’idéal pour épargner
  2. Durant ces huit années à crapahuter à travers la France, j’ai croisé la route d’un type qui faisait la même chose de son côté. Depuis, il est ce que nous pourrions communément appelé « mon mec ». Il est mût par plus ou moins les mêmes passions que moi et même si nous sillonnons encore l’Hexagone chacun de notre côté, nous nous arrangeons pour envisager, plus tard, une vie commune. Or, sa route à lui n’est pas terminée. J’ai beau être indépendante et adorer voyager seule, je n’envisage pas le tour du monde sans lui.

Donc je l’attend.Mais c’est long et je ne suis pas la fille la plus patiente de l’univers (loin s’en faut). Alors pour me « défrustrer » et à l’imitation de ma très talentueuse amie Laure, j’ai décidé il y a quelques temps de commencer ce blog de voyages, réels ou immobiles.

Alors à vous tous, j’aimerais souhaiter la bienvenue dans les Voyages de Marie B.!

Publicités

9 réflexions sur “Encore un blog de voyage?

  1. Hé coucou Marie B !
    Dis moi, ça fais tout drole de lire ces quelques lignes à mon sujet, je te remercie pour ces jolis compliments. Comme d’habitude je te retrouve tellement dans cette description, quand je te lis, je t’entends parlé et c’est là la meilleure chose ! Bien entendu que je vais lire avec le plus d’assiduité possible tes carnets de voyage car ceux que tu m’avais déjà donné l’occasion de lire on carrément éveillés mon appétit !
    Gros bisous et bravo pour ce lancement dans la jungle du net et des blogs de voyage, je pense que tu appréciera ce voyage ^^ !

    J'aime

  2. Quand j’ai vu ce que tu fais pour le boulot j’ai tout de suite été fascinée! Petite je voulais être anthropologue, mais j’ai suivis la voie de la sagesse et ai fait un cursus Economie / Droit puis école de commerce dans un programme d’échange. Finalement ca m’a quand meme permis de m’expatrier 2 fois donc c’est cool 🙂

    J'aime

    1. Je suis incapable de me concentrer quand le sujet ne m’intéresse pas un minimum (genre économie-droit, j’aurais été plus que malheureuse, voire considérée comme narcoleptique hahaha), donc j’ai pris le temps de savoir ce que je voulais faire! Et même aujourd’hui, alors que mon travail me passionne, je nesuis pas certaine de faire ça toute ma vie! 😀

      J'aime

  3. Chouette présentation, qui me permet de comprendre un peu mieux qui est l’auteur de ce blog. J’ai beaucoup aimé les anecdotes, et j’ai eu un petit pincement au cœur en voyant le Museum… qui a été mon voisin à une époque.
    Bon, du coup je me suis abonnée au blog, et j’envisage de débuter un spam intensif sur tes articles… 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s