Ouessant – Ce qui va me manquer

Marie B. à Ouessant – Chapitre 15

Ces jours-ci, je vois approcher la fin de mon séjour ouessantin à grand pas. Il me reste en tout et pour tout 5 jours complets de boulot sur l’île. Deux cette semaine, puis trois début août, avec des vacances au soleil au milieu (ouiiii! #rosépiscine!). J’ai donc écrit une petite série de billets pour clôturer les récits de mon séjour ici. Aujourd’hui, les choses qui, je le sais d’avance, me manquerons lorsque je retournerai à ma vie de continentale.

Appartenir à une communauté de gens qui me reconnaissent comme faisant partie des leurs. Les ouessantins me saluent dans la rue, me claquent LA bise (car ici, on n’en fait qu’une), m’appellent par mon prénom et savent où je travaille. Je trouve ça réconfortant d’être quelque part où les gens vous connaissent.

IMG_2332 petit
Qu’est ce qui symbolise mieux une communauté que des pieds dansant en rythme?

La vue sur l’océan depuis ma fenêtre de chambre ou celle de mon bureau. Pas grand-chose à ajouter. C’est sans doute la vue la plus chouette que j’ai eu de de tous mes logements réunis.

blog
Cette vue… ❤
IMG_20160715_093006
Avoir cette vue par la fenêtre du bureau ne favorise pas tellement la productivité…Par contre, c’est top pour le moral!

Les animaux sauvages. Sérieusement, qui va continuer à lire ce blog quand j’arrêterai de poster des photos de phoques ?! Et puis comment je vais faire dans ma maison à l’intérieur des terres pour me faire accueillir par un dauphin content à chaque fois que je reviendrai chez moi ? Prendre un chien ? C’est beaucoup moins cool !

_DSC0185 (2)
Top 1 de mes animaux de compagnie préférés ❤
IMG_2564 (2)
Celui là n’est pas mal non plus

La plage après le boulot. Là aussi, j’imagine que c’est assez évident. Mais sortir du boulot après avoir passé la journée à lorgner le beau temps par la fenêtre et se plonger dans l’océan, même à 12 degrés, c’est un vrai bonheur.

L’eau transparente. J’ai eu ce débat avec mon meilleur ami venu me rendre visite sur l’île assez récemment. Je lui montre, des étoiles dans les yeux, la beauté de l’eau turquoise et lui, blasé, me répond « Non, elle est émeraude ». Nous avons failli en venir aux mains (à quoi tient une amitié de nos jours…). Mais que ce soit l’un ou l’autre, je ne m’attendais pas du tout à trouver de si belles couleurs dignes des Caraïbes en Bretagne !

blog (2)
Plage paradisiaque ouessantine. Alors, émeraude ou turquoise?

La tranquillité. Y’a pas photo. A 20 km des côtes, on a la paix ! Hors saison touristique, il m’est arrivé de marcher plusieurs heures dans la lande sans croiser personne. Le pied intégral.

La sensation de sécurité. Parce qu’ici, tu peux laisser tes affaires sereinement à peu près n’importe où sans craindre le vol. C’est un aspect important d’Ouessant dont je ne vous ai encore jamais parlé (à tort) : ici, tout est SAFE ! Par exemple, récemment, l’un de mes collègues a oublié son portefeuille, son portable et son manteau dans le panier du vélo qu’il avait utilisé la journée. Le vélo, à la vue de tous, a passé la journée et la nuit entière dehors sans que personne ne touche à ses affaires. D’ailleurs, un signe ne trompe pas : il n’y a pas de police sur l’île. Seulement une garde champêtre (celle qui pue qui pète, qui prend son tutu pour une voilette) (#Shrekforever). Les gendarmes, eux, viennent une fois par mois s’il y a besoin de récupérer des plaintes en mairie. Sinon, tout ce petit monde vit tranquillement.

En plus, sur Ouessant, il n’y a quasiment pas de voitures. Et c’est un sacré pied : à vélo, on ne craint pas pour sa vie (même si certains ouessantins conduisent un peu comme des barges, il faut le reconnaitre), à pied non plus et on peut profiter du « silence » de la nature. (je mets « silence » entre guillemets car Ouessant, ce n’est jamais silencieux !).

Le phare, la nuit. Si vous voulez un spot où rouler des galoche tranquillement, faire une demande en mariage hyper romantique ou juste un petit coin d’éternité avec votre moitié, je vous conseille le pied d’un phare, la nuit. Que ce soit au Créac’h (lumière blanche, face à l’ouest au sommet de falaises) ou au Stiff (lumière rouge, face à la côte qui scintille au loin), je n’ose imaginer combien d’enfants ont été conçu là (peut-être pas tant que ça en fait, vu que le vent peut être super froid certain jours). Quand on est sous un phare, on voit tous ses faisceaux qui tourne très lentement au-dessus de nos têtes, c’est super apaisant. Et de penser que ce spectacle dure depuis des siècles sans s’arrêter, ça donne aussi un sentiment d’appartenance à un genre de lignée. Celle qui a vu les phares tourner.

 

866729-ouessant-2030jpg
Le Créac’h la nuit. Alors, elle a dit oui? Photographe : Emmanuel Berthier. Source

J’ai fini pour aujourd’hui de vous lister tout ce qui va me manquer dans  ce qui fait mon mode de vie depuis quatre mois. On continuera ce petit bilan dans le prochain article et je vous dirai tout ce qui ne va PAS me manquer, la face sombre de la vie sur une île (petite musique de suspens).

Vous avez aimé cet article? Vous en voulez encore?

Les autres chapitres sur Ouessant sont ici

Enregistrer

Publicités

18 réflexions sur “Ouessant – Ce qui va me manquer

  1. oh mais c’est lui ♥
    Je l’ai vu aussi deux fois mi-juin pendant ma semaine sur le caillou.
    Très bel article qui me rend nostalgique de ce si bel endroit dans lequel je me sens vraie et intense.

    J'aime

      1. Bonsoir! Non, pas « d’ici » du moins pas physiquement mais du coeur ♥
        et je connais bien les lieux en sentiments évoqués, après mes deux séjours sur l’île. Moins longtemps mais également intensément.

        J'aime

  2. Et voilà, je suis foutue. Après avoir craqué sur l’Islande, puis les Cornouailles, je sens que la Bretagne m’appelle aussi. Mais il me faut avouer qu’au vu des températures estivales dans ma garrigue, la seule perspective de pouvoir enfiler un pull me fait frissonner de plaisir.

    Bon retour parmi les cigales !

    J'aime

  3. Très bel article qui me donne envie d’en apprendre plus ! J’irais découvrir tes billets précédents un peu plus tard, tu as attisée ma curiosité.
    J’ai déjà eu l’envie de découvrir la Bretagne, mais je ne l’aurais jamais envisagée sous cet angle là ! Les paysages sont magnifiques, et le portrait que tu peins de ses habitants donne envie d’aller à leur rencontre.
    Merci pour cette belle découverte, à très vite !

    J'aime

  4. Bonjour Marie! Cette été je prévois d’aller à Ouessant. Est-ce que tu as des conseils à me donner. Je crois que je vais en tente. Si tu veux, et si tu peux, tu me peux contacter par mail à breakthru »at »gmail.com. Merci bien et compliments encore. Mario.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s