La cystite : cauchemar de la voyageuse

L’une des choses les plus importante à savoir quand on part en vadrouille : un guide, que dis-je, une BIBLE pour faire pipi en voyage quand on est une fille.

Votre chatte vous dira merci.

urines-foncées
Ouh la la ! Les urines sont foncées, la patiente n’est pas très fraîche…

Aujourd’hui, je brise un tabou sociétal : OUI, les femmes ont un système digestif !

Elles font caca et aussi pipi. D’ailleurs, c’est sur ce dernier point que nous allons nous attarder. Une fois n’est pas coutume, nous parlons aujourd’hui « santé en voyage ».

Pour commencer, je dois vous avouer que j’ai énormément cherché de jeux de mots à base de « vessie » et de références à Mimi Geignarde pour titrer cet article. Ce fut un échec. Mais comme je ne veux pas que ce fabuleux travail de brainstorming solitaire s’envole à tout jamais, j’ai décidé de vous faire partager mes trouvailles, pour votre plus grand bonheur (ou pas).

  • Celle qui hantait les chiottes (une référence évidente à Friends)
  • La chochotte du chiotte (allitération quand tu nous tiens)
  • La 11e plaie d’Égypte (trop historique) (mais si Dieu avait vraiment voulu punir Pharaon, il n’aurait pas eu à à envoyer DIX plaies, la cystite aurait suffi si vous voulez mon avis)
  • Elle voudrait, enfin si je le permet, URINER EN PAIX (#stéphaneeicher)
  • Qui pisse face au vent se rince les dents (la sagesse populaire en action)
  • Le messie de la vessie (c’était too much)

Donc peut-être l’avez-vous déjà deviné, mais cet article va aborder un point crucial et central en voyage : la gestion du pipi lorsqu’on est une fille. Le sujet est sensible, voire douloureux pour certaines d’entre nous (les garçons ne sont pas concernés, ils ont la chance de pouvoir pisser le zgeg au vent quand ils veulent à condition de tourner le dos aux gens).

Pour moi, le sujet est vraiment l’épine dans mon pied, pourtant corné, de voyageuse des cinq continents.

Pourquoi?

Déjà parce que je suis vraiment DIFFICILE sur les endroits qui auront l’insigne honneur d’être baptisé par mon auguste pipi.

Les toilettes de l'angoisse 2
Genre ici c’est mort.

Ensuite parce que j’ai la très grande chance (avec bon nombre de mes sœurs féminines) que mon urètre et ma vessie aient été choisis, que dis-je, ÉLUS, pour être régulièrement les hôtes réticents mais néanmoins charmants de mignonnes bactéries appelées Escherichia coli.

En d’autres termes, je fais partie des chanceuses qui ont régulièrement des infections urinaires, autrement nommées « cystites ». Un nom fort poétique mais qui ne les rends pas moins chiantes/douloureuses/dangereuses. Par exemple, une fois, les coquinettes sont remontées jusqu’à mes reins et j’ai failli en mourir. Ceci explique en partie qu’aujourd’hui, je sois un peu tatillonne sur le sujet des water-closet. Or donc…

Une infection urinaire, ou cystite, c’est quoi?

(oh oui, éclaire-nous Tante Marie)

S’il y a bien une chose que mes études m’ont apprise; c’est que la compréhension commence toujours par une bonne définition. La voici donc. D’après le site « Passeport Santé« , une infection urinaire c’est :

 » une infection qui peut toucher une ou plusieurs parties du système urinaire : les reins, les uretères, la vessie et l’urètre. Elle se manifeste le plus souvent par des douleurs ou une sensation de brûlure lors de la miction ( = l’émission de l’urine), parfois par des douleurs abdominales et de la fièvre.« 

Je n’aurai qu’un mot à dire : MIAM !

Pour compléter ce tableau déjà ragoutant, j’ajoute qu’il y a souvent du sang dans l’urine, et que tu as envie d’aller faire pipi toutes les deux secondes comme si ta vie en dépendait.

j'ai mal à la choune
Moi quand j’ai une cystite

Mais comment on choppe ça ?

… me direz-vous avec effroi

(et vous aurez bien raison, car je ne souhaite ça à personne, pas même à mon pire ennemi)

Déjà il faut préciser que E.coli est une bactérie naturellement présente dans notre corps et généralement bénéfique, lorsqu’elle se trouve au bon endroit (aka : dans les intestins). Mais la vessie est généralement un lieu stérile. Donc quand les petites malines entrent par hasard (voir ci-dessous), ben elles ont le champ complètement libre pour s’éclater et se multiplier (#pascool).

Contamination : comment ta vessie passe de « lieu stérile » à « le Ibiza de la bactérie fécale » en moins de 3 secondes

Quand tu ne bois pas assez

Sérieux, il FAUT boire SUFFISAMMENT. J’insiste, car c’est méga important. La déshydratation provoque des infections. Moi par exemple, je ne vais plus nulle part sans une bouteille d’eau, de peur qu’à mon prochain passage au pipi-room, je ne reçoive un petit texto du style : « kikou Marie, ça fezai lontan lol. G inviT des kopines jspr sa te déronj pas. Mersi. Signillé : Coli. » directement dans la choune (oui, j’ai décidé que les bactéries étaient illettrées, on se venge comme on peut).

En voyage

Prévoyez assez d’eau pendant vos trajet en bus, pendant vos randonnées et vos treks

Si la cystite avait un visage
E.Coli qui me surprend aux toilettes quand je ne m’y attends pas….

Quand tu te retiens

IL NE FAUT JAMAIS SE RETENIR ! FAITES PIPI PARTOUT, TOUT LE TEMPS, DES QUE VOUS POUVEZ !!!

faire pipi dès que possible
Un bon exemple : il ne faut jamais se retenir

Des fois, on n’a pas le temps/on est pressée/ on est en réunion ou en cours… On se retient jusqu’à l’extrême limite par convention sociale (« j’aurais l’air de quoi si je me lève maintenant ») ou par gêne (« tout le monde va savoir que je vais faire pipi »). NE FAITE PAS CA ! Depuis ma première cystite, j’ai décidé que ma santé était plus importante que les convenances et quand j’ai besoin, je VAIS au toilettes. Même en cours, même en réunion, même quand ma cheffe m’attend pour partir.

Croyez-moi, ça vaut mieux pour tout le monde.

En voyage

Je sais que vous n’avez plus cinq ans, mais prenez vos précautions AVANT les 12 heures de bus ou de train

Quand tu portes des vêtement serrés et/ou en matériaux synthétiques

Typiquement : les super jolies culottes en dentelle de nylon de chez Etam ou H&M. Je ne sais pas pourquoi, mais le nylon ne fait pas bon ménage avec notre « flore intime » (comme ils disent dans les pub pour du gel douche à 3000€).

En voyage

Je ne saurais trop vous recommander FORTEMENT la bonne vieille culotte en coton. C’est pas glam, mais pisser du sang en pleurant au sommet d’une montagne à 5 jours de marche du docteur le plus proche non plus. Donc on évite le super skinny et on investit dans des bonne vieilles culottes en coton. Elles ne nous lâcheront jamais

culottes-coton
Nos grands-mères avaient déjà tout compris !

Quand tu utilises des toilettes pas très nettes

toilettes-désert-mojaves
Dans cet exemple, va plutôt derrière le buisson…

Si vous avez un doute, vous avez plusieurs solutions : faire des squats ou mieux, préférer les toilettes à la turque. Je sais : ça pue, c’est assez répugnant et on se fait pipi sur les pieds dans 95% des cas vu que le liquide sur la faïence, ça rebondit. Mais ça vous évitera de poser votre fleur délicate sur des colonies de bactéries affamées n’attendant qu’un milieu accueillant pour se reproduire.

En voyage

Si vous êtes dans des toilettes classiques, ayez du gel hydro-alcoolique dans votre sac et désinfectez la cuvette en en versant sur un morceau de PQ. Sinon, d’expérience personnelle, je vous conseille CHAUDEMENT  le désormais célèbre « pisse-debout » en silicone (avec de la viande, ça fait du silicone carné ! #samajestéducalembour). Un jour, je vous raconterai à quelle occasion j’ai décidé qu’en rentrant, je m’en achetais un. (SPOILER ALERT : j’étais dans des toilettes vraiment atroces).

Si aucune de ces deux solutions ne vous convient, il ne vous reste plus qu’à faire des squats. En plus ça vous musclera les cuisses pour votre prochaine rando en montagne.

Quand tu fais trop de sexe

t-as-les-mains-propres
« Tu t’es lavé les mains chéri ? »

Je sais, vous vous dites « Marie B., sors ton nez de ma vie sexuelle », et vous êtes dans votre bon droit. Mais même si c’est probablement la plus nulle des raisons, c’est malheureux mais c’est comme ça : le sexe, c’est des frottements, les frottements, ça échauffe et ça irrite.

Et qui dit « intimité irritée » dit souvent « infection urinaire ».

Et bien sûr, on demande à son partenaire d’avoir les mains propre avant de nous trifouiller la nouille.

Et, dernière précision et après je vous lâche la culotte en coton : on fait pipi TOUT DE SUITE après le sexe ! J’insiste puissance UN MILLIARD car c’est peut-être ce qui vous sauvera la mise après un rodéo chaud bouillant avec Rodrigo, votre nouvel ami Argentin !

En voyage

En ce qui me concerne, je n’ai jamais été dans une telle situation, mais j’imagine que Google translate vous permettra d’apprendre à dire « tu t’es lavé les mains ? » en coréen, espagnol ou swahili quand vous voudrez ^^.

Quand tu n’as pas la possibilité de te soigner

Et là en revanche je vous parle de VÉCU. Selon la loi de l’emmerdement maximum, les chances que vous développiez une infection urinaire sont environ mille fois plus fortes :

  • Les veilles de jours fériés (en ce qui me concerne : une la nuit du nouvel an et une la veille d’un pont de Pentecôte de 4 jours)
  • Le jour d’un départ à l’étranger (j’ai déjà dû retarder un départ de 24h)
  • Quand vous êtes dans un coin inaccessible, genre, trek en montagne.
  • Quand vous êtes dans une situation romantique, genre premier weekend en amoureux que tu es obligée d’interrompre par le dialogue suivant :

Brenda : « Chéri, il faut qu’on trouve un docteur, genre vite »

Ryan : « Oh la la, mais pourquoi mon tendre amour, ma petite chose délicate ? Es-tu blessée ? Souffre-tu ? Qui t’as fait du mal que j’aille le pourfendre ? »

Brenda : « Ben je pisse du sang et ça fait mal »

Ryan : « HAAAA ! ARRIÈRE SORCIÈRE TU M’AS REFILE UNE MST !».

Bon j’exagère, mais peu de gens, et a fortiori peu d’hommes, connaissent l’existence de la cystite. Et là, je refais une petite précision : UNE CYSTITE N’EST PAS UNE MST ET N’EST PAS CONTAGIEUSE !!! Vous pouvez donc continuer à avoir des rapports, si jamais vous en avez envie (ce dont je doute, car s’il y a bien une chose dont vous n’aurez pas envie, c’est qu’on vous touche, voir ci-dessous).

comment-tu-te-sens-quand-tu-as-une-cystite
Moi quand j’ai une cystite : barricadée dans la salle de bain en mode flasque.

 

Comment gérer/guérir d’une cystite, et surtout en voyage ?

Les filles, j’ai une très mauvaise nouvelle : à partir du moment où vous avez eu UNE cystite, vous en aurez probablement d’autres dans votre vie. C’est injuste, mais c’est comme ça. Du coup, prenez vos précautions.

Alors la première fois que vous en aurez une, vous ferez comme toutes les filles du monde (sauf après avoir lu cet article) : vous irez chez le médecin pour qu’il vous prescrive un antibiotique.

Les médocs classiques

Comme ça sera la première fois, il vous donnera sans doute un médoc appelé Monuril en prise unique. Si vous avez de la chance, ça vous soignera. Malheureusement, comme il y a quand même de gros risques que ça récidive, les fois suivantes, les antibios fonctionneront de moins en moins et seront à prise de plus en plus longue (jusqu’à trois semaines). Ça m’est arrivé de prendre jusqu’à trois antibiotiques différents en 3 mois, parce que ça ne me guérissait pas.

Et ma pire angoisse, c’était que ça se produise à l’autre bout du monde et que je n’aie pas de médocs sous la main, ou pas de docteur, ou juste ne pas savoir dire « infection urinaire » en anglais.

Et puis un jour, alors que j’allais chez le médecin pour la troisième fois en deux semaines parce que les médicaments ne me soignaient pas, je me suis dit : « Bon sang mais c’est bien sûr, pourquoi je n’y ai pas pensé plus tôt ? Que dit Ma Bible des Huiles Essentielles ? ».

Les huiles essentielles

Ma-bible-des-huiles-essentielles

Eh bien figurez-vous qu’elle dit que ça se soigne très bien sans l’aide d’antibios grâce à un mélange d’huiles essentielles (HE) et d’une huile végétale (HV). D’ailleurs, j’ai toujours une petite bouteille de ce mélange dans mon sac à main. Je l’avais évoqué dans cet article et une lectrice m’avait demandé la recette alors la voici (elle est tirée du livre Ma Bible des Huiles Essentielles, écrit par Danièle Festy. Je recommande TOUT PARTICULIEREMENT ce bouquin, qui a réponse à TOUT).

A avoir toujours sur soi

Il y a deux recettes, une rapide et une complète (et je vous préviens c’est vraiment pas bon mais très efficace).

Le réflexe : Santal et Sarriette
  • A appliquer : 2 gouttes de santal sur le bas ventre 3 à 5 fois par jour pendant 5 jours
  • A avaler : 1 goutte de sarriette dans une cuillère à café d’huile d’olive 4 fois par jour pendant 5 jours
La formule plus complète

Appliquer le mélange suivant en massage sur le bas ventre 4 fois par jour pendant 3 à 5 jours

  • HE de thym à thujanol : 1 goutte
  • HE sariette : 1 goutte
  • HE estragon : 1 goutte
  • HE santal : 1 goutte
  • HV calophylle : 3 gouttes

A avaler ; mélanger les huiles essentielles dans une cuillère d’huile d’olive et laisser fondre en bouche 3 fois par jour pendant 5 jours

  • HE thym à thujanol : 1 goutte
  • HE sariette : 1 goutte
  • HE niaouli : 1 goutte
  • HE genévrier : 1 goutte

NB : moi je fais mon mélange d’avance, que je garde dans une petite bouteille en verre entourée de papier noir. Quand j’ai une cystite, j’emmène cette petite bouteille partout et ça m’évite de devoir refaire le mélange 3 fois par jour, notamment au boulot. En voyage, je vous conseille cette solution. Préparez le mélange avant votre départ et emportez le avec vous. Il y a aussi la solution de demander une prescription d’avance à votre généraliste (si c’est la quatrième fois que vous allez le voir pour ce motif, normalement, il ne fera pas de difficultés) et de partir avec une dose d’antibios « au cas où ».

Le gros avantage de ces mélanges, c’est que non seulement c’est redoutable pour soigner les cystites, mais en plus ça ne détruit pas la flore de votre système urinaire/intestinal comme le font les antibios. Par contre, je le répète : c’est immonde.

Conseils complémentaires de vieille routarde de la cystite

Comme les médicaments ne font pas tout, voilà des conseils alternatifs pour gérer une infection urinaire

(je précise que je ne suis pas médecin, ces conseils sont tirés de mon expérience perso).

Buvez, buvez BUVEZ !

les urines sont claires
Ah ça va mieux, les urines sont claires. « Tenez docteur, je vous ai même mis une rondelle de citron »

Vous aurez de toutes manière envie d’aller pisser littéralement toutes les cinq minutes. Et si vous ne buvez pas assez, ça sera plus que douloureux. Et plus vous buvez, plus les bactéries sont diluées, et donc ça fera moins mal. Moi je tourne à environ 3x250ml (trois tasses en gros) de liquide par heure.

Que boire ?
  • De l’eau ou des tisanes. J’ai lu quelque part que les tisanes « lavande-thym » étaient efficaces pour drainer les bactéries. Il faut aimer (le goût est spécial), mais ça à l’air de fonctionner. Sinon, on trouve des tas de tisanes qui contiennent du cranberry, plante très recommandée pour soulager les cystites.
  • Du jus de cranberry. Mais c’est très sucré et c’est pas top pour celles qui surveillent leur glycémie
A éviter
  • les comprimés du style « confort urinaire» ou « gélules de cranberry ». En plus de coûter une couille, je n’ai jamais trop constaté leur efficacité. De là à dire que ça ne sert à rien, il n’y a qu’un pas que je franchis sans hésiter.

Évacuez

Plus vous allez faire pipi, moins vous aurez de bactéries dans la vessie (et en rimes s’il vous plait !).

Si possible, aérez-vous la nouille

Trimballez-vous en slip, voir même piquez un caleçon à votre chéri si vous en avez un. Oubliez les strings et la dentelle : coton, coton, COTON !

PS : si vous avez un doute ou que les symptômes persistent au delà des 5 jours de traitement aux huiles essentielles, allez voir un médecin !

signalétique-toilettes-aéroport
Allez hop ! Toutes aux chiottes !

Et c’est sur cette note de poésie que se termine cet article (pardon)… J’espère que vous vous sentez mieux armées pour affronter cette épreuve de la vie que peut être une cystite. Personnellement, je sens déjà mon karma s’améliorer pour avoir partagé ces recettes avec vous. Et si ce billet a pu améliorer le quotidien même d’UNE SEULE fille, ça valait le coup.

Je vous demande rarement de partager l’un de mes billets parce que je considère que si vous avez aimé, c’est à vous de le faire savoir. Mais celui-ci, je vous encourage vivement à le diffuser au max, parce que ces recettes m’ont déjà sauvé la vie (et la nouille) pour de vrai et que ça peut en aider d’autres que vous et moi.

pipi en plein air
A bientôt pour de nouvelles aventures !
Publicités

21 réflexions sur “La cystite : cauchemar de la voyageuse

  1. Super cet article Marie 🙂
    A une époque, j’avais pas mal de cystite, quand j’étais jeune en fait puis avec le temps c’est passé. En voyage je n’en ai encore jamais eu, mais je suis quand même partie avec une dose de Monuril qui attendent bien sagement à côté de mes ovules anti mycose hahaha.
    Je ne peux qu’approuver l’utilisation de culotte coton, au moins sur la partie qui touche la nenette. Et sinon, pareil je suis de la team pipipartout (même dans mon equipement de plongé ! ceci dit, en profondeur, c’est un réel effort que de laisser couler son flow…), à force, j’ai même appris à ne plus m’éclabousser les pieds !

    Aimé par 1 personne

    1. Hahaha Laure ! Moi j’en ai eu énormément il y a quatre ans (genre 6 en 4 mois) et depuis la fois où j’ai eu cette septicémie, plus rien parce que dès que j’ai une alerte, je me fais un massage avec l’huile et j’avale une cuillère de la mixture. DÉGUEU, mais efficace 🙂

      J'aime

      1. disons que je suis plus du genre à choper des mycoses ^^ Du coup, j’ai préféré optez pour la sureté en m’en faisant prescrire avant de partir. Histoire d’etre sure d’en avoir sur la main et de ne pas avoir à me taper la honte dans les pharmacies du monde mdr

        J'aime

  2. Ahah excellent, et j’adore ton style.

    Dans la famille Cystites je suis ta soeur un peu, celle qui a aussi enchaîné ce genre de joyeusetés avec des mycoses en prime parce que le traitement de l’une favorise l’autre – la blague. J’ai vu mille et un doc qui ont tous été incapables de résoudre mon problème. Et puis un jour, j’ai effectivement découvert les huiles essentielles mais ma recette est plus simple que la tienne : le tea-tree (arbre à thé) directement sur la zone en question, oui oui, dès le moindre micro-symptôme (à savoir l’impression d’avoir un nain qui m’appuie sur les ovaires en mode vénère dès que je vais essayer de sortir la demi goutte d’urine qui pourtant me donne envie de danser la gigue).

    Un « amant » m’a aussi donné une astuce que je n’ose plus trop faire rapport à la super réputation des tampons et de leur composition ces derniers temps, mais avec des bio peut-être : imprégner un tampon d’huile végétale et y verser quelques gouttes de tea tree et passer la nuit avec (je vous fais pas de dessin hein, mais c’est pas pour le serrer dans vos bras). Perso j’ajoute de l’huile essentielle de lavande au mélange, qui favorise la réparation des tissus, plutôt utile en plus du parfum « chérie, ça sent bon la garrigue » qui fait voyager à lui seul huhu. Sinon, quelques gouttes en application locale fonctionne bien aussi 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Hello! Tes conseils sont vraiment au top et je prendrai vraiment tout ca en consideration pour mes prochains voyages (je collectionne aussi ces foutus cystites). Si je peux ajouter un petit detail bete mais qui a quand meme son importance, c’est de bien s’essuyer dans le » bon sens » apres la grosse commission. Ca peut paraître con, mais ramener des germes provenant de l’intestin au niveau de la nouille, c’est un gros risque que l’on provoque!

    Pour certaines ce detail paraîtra ridicule, mais pour avoir bosser avec des gosses, ce sont des habitudes rapidement prises et auxquels on ne fait plus attention en grandissant.

    Aimé par 1 personne

  4. Hello Marie, merci de tous ces conseils, et d’arriver à nous faire rire avec cette saleté 🙂
    De mon côté, j’en ai eu plein et plein, avec la difficulté que j’avais que peu de symptômes (chic, ça ne brûle pas) donc la bactérie s’installait tranquille et je ne me rendais compte du problème que quand j’avais de la fièvre et que j’étais rincée épuisée laminée (chic faut que j’arrête tout et que je me couche pour être achevée par les antibios puis leur cohorte de saletés à la queue-leu-leu).
    Mais ceci est une vieille histoire, car désormais:
    1. Je suis tous tes conseils (sauf les huiles essentielles qui m’aiment peu)
    2. Je prends des cranberries en gélules chaque matin (au début j’ai fait 6 mois d’affilée, maintenant c’est un mois sur deux)
    3. Je fais toutes les 3 semaines un Uritest. C’est en vente libre en pharmacie. S’il détecte un problème, je file faire des analyses puis vais chez le médecin. Mais alors le problème est pris à temps et se soigne vite.
    Moyennant quoi, depuis quatre ans je n’en ai eu qu’une petite. Alors qu’avant… c’était infernal !
    Merci de ton joyeux blog !

    Aimé par 1 personne

    1. Et merci à toi de ton gentil commentaire ! En ce qui me concerne, les gélules ne fonctionnent pas du tout et coûte horriblement cher, c’est d’ailleurs pour ça que je me suis tournée vers les HE. En tout cas, je suis heureuse qu tu aies trouvé une solution à cette horrible situation ! 🙂

      J'aime

  5. Super article, merci beaucoup ! Et très agréable à lire en plus 🙂
    Je fais aussi partie de la team, mais j’ai ce qu’on appelle les cystites de « lune de miel » qui arrivent avec les retrouvailles endiablées. Du coup, en prévention avant un rapport, je bois une cuillère à café de bicarbonate de sodium (soude) dans un grand verre d’eau et souvent ça marche. Ces bactéries aiment les pH acides et y prolifèrent vite, on peut donc leur rendre l’environnement hostile en basifiant les urines. A proscrire pour toutes personnes susceptibles aux calculs urinaires. C’était une médecin qui m’avait conseillé ce traitement, une des rares à proposer d’autres solutions que les antibiotiques à répétition…
    Je crois que tous les copains que j’ai eus ont eu la joie de devoir m’amener chez le médecin pendant les premières vacances en amoureux, que du bonheur (et leur petit coup de flippe pour une MST alors que tu souffres le martyr t’as juste envie de leur dire de cesser de penser à leur petit kiki qui va devenir tout rouge et va tomber !)
    C’est aussi ma hantise que ça arrive en voyage, je prévois un voyage de longue durée l’année prochaine et je garde bien précieusement ta page dans mes favoris pour la recette miracle 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Hahaha ! « leur petit coup de flippe pour une MST alors que tu souffres le martyr t’as juste envie de leur dire de cesser de penser à leur petit kiki qui va devenir tout rouge et va tomber ! » c’est tellement ça !

      J’ignorais complètement le coup du pH du milieu, je garde précieusement ça en tête, merci beaucoup !

      J'aime

  6. Quel enfer !!! Il n’y a que les nanas pour subir ça…. J’en faisais tellement à une époque, que j’ai été opérée : resection des brides hymeneales ! Barbare et complètement inutile. Maintenant, en plus du Spasfon et des anti douleur, je prends aussi de l’homéopathie : Staphysagria 9CH , 3 granulés toues les heures. Mais je vais essayer tes huiles. Merci pour le tuyau !!

    J'aime

  7. Merci Marie pour cet article…que je lis vissée sur la cuvette en plein voyage en amoureux. Ça fait 7 ans que les cystites font leur surprise parties dans mon uretre… ablation des brides hymeneales, fait ! Monuril à ne plus en pouvoir, fait ! Canneberge sous toutes ses formes, fait. Depuis peu les tisanes au thym fonctionnaient, je n’étais «plus qu’à» une crise tous les trois mois. Mais ça recommence à être plus fréquents. Je vais opter pour les huiles essentielles alors, merci (en espérant pouvoir les traduire en Letton ! #help) et sinon bah je deviens nonne…

    Aimé par 1 personne

    1. Oh ma pauvre ! En letton comme ailleurs, le nom latin des plantes permet à tous les peuples d.etre sûrs de parler de la même chose. Si tu vas sur le site d’aromazone, tu trouveras tous les noms latins pour les dire à ton pharmacien letton 😃

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s